Les Forcats de La Route: Tour de France (1924) Avec Photos par Albert Londres, G.P. Ballin

Les Forcats de La Route: Tour de France (1924) Avec Photos par Albert Londres, G.P. Ballin

Titre de livre: Les Forcats de La Route: Tour de France (1924) Avec Photos

Auteur: Albert Londres, G.P. Ballin

Broché: 68 pages

Date de sortie: December 17, 2015

ISBN: 1522801731

Éditeur: Createspace Independent Publishing Platform

Téléchargez ou lisez le livre Les Forcats de La Route: Tour de France (1924) Avec Photos de Albert Londres, G.P. Ballin au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Albert Londres, G.P. Ballin avec Les Forcats de La Route: Tour de France (1924) Avec Photos

Albert Londres suit le Tour de France 1924 pour le Petit Parisien. Ses articles sont dates des villes d'etape et vont du 22 juin au 20 juillet. Il s'interesse aux petits et grands evenements tel qu'il les voit depuis son automobile plutot qu'aux resultats sportifs, et surtout aux hommes dont il fait le portrait. Il decrit de facon poignante la vie dure des coureurs sur les routes de l'epoque, des gravillons de silex en Bretagne a la boue des cols pyreneens et alpins. Il nous fait assister aussi a l'immense engouement populaire. Albert Londres, ne le 1er novembre 1884 a Vichy et mort le 16 mai 1932 dans l'ocean Indien, est un journaliste et ecrivain francais. Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de ch ur et que son role ne consiste pas a preceder les processions, la main plongee dans une corbeille de petales de roses. Notre metier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie[1]. Cette maxime d'Albert Londres resume l'ideal de ce professionnel de l'information qui reste une reference pour de nombreux journalistes francais. Depuis 1933, le prix Albert-Londres recompense les meilleurs journalistes francophones. Les premiers articles Apres le lycee, il part a Lyon en 1901 pour travailler en tant que comptable, puis decide de se rendre a Paris en 1903. Il y publie son premier recueil de poemes en 1904. Outre Suivant les heures (1904), Rene Varennes signale les recueils ulterieurs de L'ame qui vibre (1905-1907), Lointaine, La Marche a l'etoile (1908-1910), ainsi qu'une piece de theatre en cinq actes et en vers: Gambetta, qui ne fut cependant jamais jouee. Je m'enfermerai dans ma noble tour. Cloitre je ferai d'ardentes prieres Pour que l'amitie n'ait plus de frontieres. Et j'attendrai la le lever du jour Ou pas un n'aura de droit sur ses freres. [Extrait de 175 Poetes bourbonnais, page 449, anthologie de Rene Varennes] Il ecrit occasionnellement des articles pour des journaux de sa region, avant de devenir correspondant parisien du journal lyonnais Le Salut Public. Cette meme annee nait sa fille Florise. Sa compagne, Marcelle Laforest decede un an plus tard. En 1906, il commence sa carriere de journaliste parlementaire au Matin. Il est charge d'ecouter ce qui se dit dans les couloirs du Palais Bourbon, de le rapporter mais il ne signe pas encore ses articles. Lorsque la Premiere Guerre mondiale est declaree en 1914, Albert Londres, reforme en raison de sa sante precaire et d'une faible constitution, devient correspondant militaire pour le journal au ministere de la Guerre. Correspondant de guerre par la suite, il est envoye a Reims lors du bombardement de la ville, aux cotes du photographe Moreau. Le premier grand article de cet observateur narre l'incendie de la cathedrale le 19 septembre 1914; il sera publie deux jours apres."