L'erreur médicale, le burnout et le soignant : De la seconde victime au premier acteur par Eric Galam

L'erreur médicale, le burnout et le soignant : De la seconde victime au premier acteur par Eric Galam

Titre de livre: L'erreur médicale, le burnout et le soignant : De la seconde victime au premier acteur

Auteur: Eric Galam

Broché: 327 pages

Date de sortie: February 6, 2012

ISBN: 2817802942

Éditeur: Springer

L'erreur médicale, le burnout et le soignant : De la seconde victime au premier acteur par Eric Galam est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Eric Galam avec L'erreur médicale, le burnout et le soignant : De la seconde victime au premier acteur

Sécurité des patients, qualité des soins et sérénité des soignants sont articulées dans un contexte évolutif marqué de besoins et d'aspirations mais aussi de ressources et de tensions qui impliquent des choix et des engagements. La médecine est complexe, délicate et noble. Elle n'est pas une science exacte, mais une relation d'aide centrée sur le patient et impliquant du savoir, des outils et des techniques, et surtout des personnes. Si les soignants sont compétents, fiables et utilisables, ils n'en restent pas moins humains, faillibles, perfectibles et respectables, et enfin vulnérables et précieux. Lorsqu'ils sont impliqués à tort ou à raison dans une erreur médicale ou un évènement indésirable associé aux soins, ils sont aussi, souvent, en souffrance, confrontés à un véritable "accident du travail" qui doit être accompagné et traité comme tel. Or, s'intéresser au vécu des soignants relève d'un véritable tabou. À l'ère de la prévention, de l'autonomie et de la responsabilité, une approche proactive et lucide est nécessaire et il faut aider les patients à (re)devenir acteurs de leurs soins et les soignants à aborder "sans peur et sans reproches", leur fragilités et difficultés. À cette condition, ils redeviendront non plus secondes victimes, mais bien, premiers acteurs.